ALL POSTS, FAIRLY FLUENT, french, re: views of the world

Bref. César et Rosalie

Qui a le temps de regarder un film en entier ? Et dans ce climat culturel, où on a tous la capacité de concentration d’une pomme de terre lobotomisée, inutile de dire que plus c’est court, mieux c’est. Alors, arrêtez d’essayer de persister avec les 104 minutes de Le Mépris sous un prétexte de ‘l’apprentissage de la langue’. Abandonnez toutes les illusions élaborées sur la possibilité de finir l’œuvre entière de Proust au nom de ‘l’enrichissement culturel’. À la place, trouvez un peu de respect pour vous-même, et joignez vous à moi tandis que je vous explique tout ce qui se passe dans tous les films que vous n’avez pas pris la peine de regarder vous-même. Bref, je vous en prie. Alors asseyez-vous et détendez-vous, parce que je vous mettrai au courant. Alerte spoiler – sans dec’.

César et Rosalie, 1972

Bref. César est un homme à plusieurs personnalités, vieux comme le monde et propriétaire de trop de chapeaux. Sa copine, Rosalie, est une femme canon avec les cheveux parfaits et aucune trace de personalité discernable. Leur relation est mise à l’épreuve quand David, ex-amant de Rosalie, arrive sur la scène comme une canaille sexy et déclare son amour pour elle. Il s’ensuit le trope très nuancé et pas du tout épuisés : le triangle amoureux. Et donc commence une lutte acharnée. César (vieux comme les pierres de Stonehenge, destructeur des oeuvres d’art parfaitement innocentes, enclins aux éclats de colère qui ferait même peur à Naomi Campbell) et David (jeune, chaud, me donnant des vibes grave meurtrier en série mais que nous appelons art) se battent – littéralement, figurativement, illogiquement – pour gagner les sentiments de Rosalie, qui possède l’éventail émotionnel d’une cuillère. Bon, bien sûr les trois commencent une sorte de ménage à trois. La solution logique quoi. Cependant, ce n’est pas la vie en rose pour la bourgeoisie blanche et riche ! Et au final, Rosalie décide qu’elle se moque de se déshabiller et de ne pas avoir de traits de personnalité crédibles, et donc elle part, laissant César et David commencer leur propre histoire d’amour – ou tout au moins, c’est la fin que je préfère (et ce que je mérite après avoir passé presque DEUX HEURES de ma vie à regarder ce film). Fin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.